Rapports de programmes

Rapports d'évaluation

IBON International, l’organisation de gestion financière (FMO) du CPDE, a fait l’objet d’évaluations externes sur le contrôle et la gestion internes et sur sa fonction de FMO. Les documents d’évaluation peuvent être consultés ici :

La société civile poursuit sa campagne pour un développement efficace

Du point de vue des OSC, une grande partie de l’avantage et du potentiel de réalisation du PMCED réside dans son caractère inclusif – incarné par son caractère multipartite. Mais ce n’est pas une évidence. La société civile doit continuer à plaider en faveur d’un cadre multipartite plus responsable pour le développement et la coopération au développement. Pour la société civile, un élément clé de toute réforme est la poursuite par les gouvernements de normes minimales pour assurer un environnement favorable à leur participation, en particulier dans les domaines de l’appropriation démocratique, du niveau national au niveau mondial.

Afin de relever ce défi, le POED a conçu une campagne coordonnée au niveau national, régional, mondial et sectoriel pour un développement efficace. Les piliers de cette campagne sont les plateformes nationales individuelles travaillant sur l’efficacité du développement, leur propre efficacité en tant qu’OSC, par le biais des Principes d’Istanbul et la défense d’un environnement favorable.

Et au cœur de cette campagne se trouve la plateforme POED. Son pouvoir réside dans la participation large et inclusive d’un éventail d’OSC du monde entier, garantissant la parité de représentation des sexes, surmontant les barrières linguistiques et culturelles, et incluant celles qui sont le plus souvent décriées et exclues.

Renforcer le rôle de la société civile dans les partenariats de développement après 2015 ​

L’importance croissante du processus post-2015 a été évidente au cours des dernières années. L’attention a été méritée en raison des négociations sur le nouveau programme de développement durable qui encadrera toutes les stratégies et activités des Nations unies (ONU) et qui succédera aux objectifs du Millénaire pour le développement qui ont pris fin en septembre 2015.

Dans cet intérêt, le mandat élargi du Partenariat mondial pour une coopération au développement efficace (PMCED) pour mettre en œuvre le « comment » du processus post-2015 a été maintenu à flot. Le POED a conçu un programme qui assure le suivi complémentaire des travaux réalisés dans ces domaines. Le nouveau partenariat avec la Commission européenne a abouti à cette action qui épouse essentiellement les principes fondamentaux d’un environnement favorable aux OSC, des approches fondées sur les droits humains, des partenariats inclusifs et du développement des capacités des OSC.

L’action assurera le suivi des travaux aux niveaux régional et mondial. Les activités mettent l’accent sur les plaidoyers en faveur de l’institutionnalisation de la participation des OSC aux dialogues entre les différentes parties prenantes, sur les approches du développement fondées sur les droits et, enfin, sur le suivi des partenariats de développement.

Soutenir le plaidoyer de la société civile pour une coopération efficace au service du développement

Afin de s’assurer que les organisations de la société civile (OSC) remplissent leur rôle de manière significative dans les différents domaines de la politique de coopération au développement à tous les niveaux, le POED a mis en œuvre un programme de fonds relais de 13 mois financé par l’Agence suédoise de développement international (SIDA). Ce programme visait à assurer la continuité du travail du POED en (1) maintenant l’élan du plaidoyer de la société civile en faveur d’une coopération efficace au service du développement, (2) en veillant à ce que ce plaidoyer trouve un écho au niveau national, et (3) en renforçant et en consolidant davantage le Partenariat des OSC.

Il est important de poursuivre le travail de plaidoyer en faveur d’une coopération efficace au service du développement à la lumière de ce qui suit :

Ancrer une coopération au développement et des partenariats de développement efficaces dans les réalités des personnes et la réalisation de leurs droits

L’engagement de la société civile dans le programme de coopération efficace au développement (CED) est plus pertinent aujourd’hui que jamais.  La société civile a obtenu des avancées politiques progressives dans le document final de Nairobi de la réunion ministérielle de haut niveau du Partenariat mondial pour une coopération au développement efficace (RHN2 du PMCED) de 2016, en particulier dans l’engagement de s’attaquer à la fermeture/restriction des espaces civiques et à la promotion de la responsabilité du secteur privé. Cela reste au niveau de l’établissement de normes au niveau mondial. La répression des libertés fondamentales, les pratiques inefficaces dans la coopération au développement et les pratiques commerciales contraires à l’éthique restent courantes. Le défi de la mise en œuvre des engagements du document final de Nairobi (NOD) dans la réalité reste un travail important pour tous les acteurs du développement.

Dans un contexte politique plus large, l’Agenda 2030 et les objectifs de développement durable (ODD) exigent la transformation des stratégies et des systèmes de coopération au développement dans tous les pays pour être mis en œuvre avec succès. Le suivi de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des objectifs de développement durable (ODD) fait l’objet d’un travail continu. Depuis sa conception, un suivi annuel des initiatives au niveau des pays a été prévu pour alimenter l’élaboration du nouveau Rapport mondial sur le développement durable en 2019. Ce bilan triennal sera lancé lors du Forum politique de haut niveau (FHN) de 2019, qui pourrait éventuellement se dérouler en même temps que les RHN/RNS du PMCED.

Le plaidoyer de la société civile en faveur d’une coopération efficace au service du développement est pertinent pour garantir que les voix des personnes marginalisées soient prises en compte. Il s’agit notamment de veiller (1) à ce que les principes de la CED soient intégrés au suivi des progrès réalisés dans la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD/Agenda 2030 et (2) à ce que les engagements pris dans le cadre de la DSN se traduisent par une feuille de route claire pour leur mise en œuvre effective afin d’atteindre les ODD.

Rappots d'évaluation

IBON International, l’organisation de gestion fiscale (OGF) du POED, a fait l’objet d’évaluations externes sur le contrôle et la gestion internes et sur sa fonction d’OGF. Les documents d’évaluation peuvent être consultés ici :

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.