Le POED à la COP27 : La société civile demande aux dirigeants mondiaux de faire preuve de justice climatique pour la Transition Juste

La délégation du Partenariat des OSC pour l’efficacité du développement (POED) à la 27e session de la Conférence des Parties (COP27) appelle les dirigeants mondiaux à renforcer et à respecter les engagements financiers en matière de climat afin de répondre au besoin urgent d’une réponse climatique durable et efficace.

Alors que les impacts du changement climatique dépassent déjà les limites d’adaptation des nations et des communautés vulnérables, et que peu ou pas de progrès ont été réalisés dans la mise en œuvre des engagements pris en matière d’atténuation et d’adaptation depuis les dernières conférences, notre plateforme de la société civile mondiale, en collaboration avec les mouvements d’OSC plus larges, exige la justice climatique en portant les recommandations suivantes :

Aligner le financement climatique sur les principes de la coopération efficace au développement (CED) en intégrant l’appropriation démocratique, l’accent mis sur les résultats, la transparence et la responsabilité, ainsi que l’inclusion des OSC dans les discussions et les processus décisionnels liés au climat. Ce dernier point est une question très pressante car la dernière COP26 comptait plus de délégués de l’industrie des combustibles fossiles que de peuples autochtones et de participants issus des pays les plus touchés par la crise climatique. En outre, l’Égypte, qui accueille la COP, est typiquement répressive à l’égard de l’activisme au niveau national, avec un très grand nombre d’activistes, y compris des activistes climatiques, incarcérés sous l’administration actuelle.

Décoloniser le financement climatique conformément au principe de responsabilités communes mais différenciées (RCMD) en augmentant les engagements des pays développés en faveur de l’atténuation du changement climatique, et plus particulièrement des pertes et dommages. Il est également urgent de financer correctement les migrations induites par le climat, les déplacements internes et externes, la relocalisation et la réinstallation, et d’accroître l’accès au financement et au transfert de technologie pour les pays du Sud. Pour ce faire, il faut également que les donateurs donnent la priorité aux subventions plutôt qu’aux prêts, et qu’ils renoncent à comptabiliser deux fois les engagements de financement climatique dans l’aide publique au développement (APD).

Aligner les politiques de résilience et de réponse au changement climatique sur l’impératif d’une transition juste. Cela signifie privilégier les personnes par rapport au profit, adopter un modèle de consommation et de production transformateur et durable, et s’abstenir de financer des projets non durables et de fausses solutions qui ont un impact négatif sur les personnes, l’environnement et la biodiversité de la planète.

Pour renforcer ces demandes, la POED co-organise un événement officiel parallèle le 12 novembre 2022, centré sur la question de mettre les personnes et les véritables solutions au cœur de l’action climatique, où les délégués de la POED parleront de l’opérationnalisation des principes d’efficacité du développement dans le discours, les processus et les négociations sur le financement du climat.

Veuillez visiter la page du POED sur la COP27 pour lire nos publications et les dernières mises à jour sur nos engagements.#

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Related Posts

Welcome Back!

Login to your account below