L’aide est loin d’être suffisante pour le rétablissement post-Covid – POED

Le Partenariat des OSC pour l’efficacité du développement (POED), une plateforme ouverte d’organisations de la société civile du monde entier, appelle à des niveaux plus élevés d’aide publique au développement (APD) dans un contexte de reprise fragile à la suite de la pandémie de Covid-19.

Notre appel fait suite à la publication des chiffres de 2021 de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), selon lesquels les membres du Comité d’aide au développement (CAD) ont alloué 178,9 milliards USD à l’APD, ou aide au développement.

Depuis des décennies, les membres du CAD ne respectent pas leur engagement de verser 0,7 % de leur revenu national brut (RNB) à l’APD, une ressource précieuse pour lutter contre la pauvreté et les inégalités dans les pays en développement. Les données de 2021 ne font que confirmer cette tendance.

Seuls 33 centimes pour chaque 100 dollars de revenu national ont été dépensés sous forme d’APD l’année dernière. Tout en reconnaissant l’augmentation des niveaux d’APD, nous notons que ceux-ci ont pris la forme de dépenses liées à la riposte contre la Covid et d’aide non programmable. Les chiffres ont été gonflés par les coûts des réfugiés et des étudiants financés par les donateurs, ainsi que par les dons de vaccins excédentaires, qui n’ont pas été achetés dans l’intérêt des partenaires du développement.

Ce manquement aux engagements en matière d’APD de la part des pays donateurs ne peut plus durer. Nous pensons qu’il est inacceptable, d’autant plus que l’humanité continue de subir les effets de la pandémie en plus des crises socio-économiques existantes. D’après notre étude mondiale multipartite sur l’efficacité de la réponse à la Covid, des niveaux d’aide plus élevés, mis à disposition dans des conditions plus souples et inconditionnelles, seront essentiels à la reprise.

Nous soulignons en particulier la situation dans le Sud, où les pays sont confrontés à des niveaux sans précédent d’extrême pauvreté, de faim et de chômage. Ces défis exigent une action plus urgente, rapide et décisive de la part des membres du CAD pour augmenter leurs contributions d’aide. Nous les exhortons à respecter l’intégrité de l’aide ainsi que les principes de l’efficacité du développement, à savoir l’appropriation par les pays des priorités de développement, l’accent mis sur les résultats, la transparence et la responsabilité, et les partenariats inclusifs, dans leur utilisation de l’aide au développement. Nous rejoignons également le Groupe de référence des OSC du CAD dans son appel à mobiliser une aide nouvelle et indispensable, et à donner la priorité aux subventions inconditionnelles.

Au début de l’épidémie de Covid, notre plateforme affirmait qu’une pandémie appelle la solidarité internationale et un effort collectif pour s’occuper les uns des autres. Aujourd’hui comme hier, nous demandons aux donateurs de relever le défi de la reconstruction de notre tissu social, en veillant à ne laisser personne de côté lors du rétablissement après la pandémie. #

Facebook
Twitter
LinkedIn

Related Posts

Welcome Back!

Login to your account below