Le BCSDN organise un atelier régional sur la coopération avec le secteur privé pour le bien commun

Jeudi dernier, le 3 mars 2022, le Réseau de développement de la société civile des Balkans (BCSDN) a dirigé un atelier régional sur l’engagement des OSC et du secteur privé dans les partenariats de développement, intitulé Alliances inhabituelles pour le bien commun : Coopération OSC – secteur privé”

 L’événement a rassemblé des intervenants venus de tous les Balkans occidentaux, tous avec des trajectoires très différentes mais qui ont finalement le même objectif : mobiliser le secteur privé afin d’apporter un changement social significatif dans leurs communautés.

Après les remarques d’ouverture de la directrice générale par intérim du BCSDN, Anja Bosilkova-Antovska, la conversation a été lancée par Ana Zbona, responsable du programme des libertés civiles et des défenseurs des droits humains au Business & Human Rights Resource Center. Dans l’optique des droits humains, Ana a planté le décor en donnant un aperçu de la relation entre les entreprises, les États et la société civile. Elle a souligné que les principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits humains (UNGP) constituent la norme pour définir les devoirs des États et les responsabilités des entreprises en matière de droit international des droits humains.

L’intervenante suivante était Nikica Kusinikova, directrice exécutive de l’ONG Konekt en Macédoine du Nord. Nikica a relaté l’expérience de son OSC qui consiste à engager le secteur bancaire pour « stimuler et promouvoir les dons privés et la responsabilité sociale en vue d’un développement efficace et à long terme de la Macédoine ». Elle a expliqué comment, en mettant en relation les donateurs et la société civile, Konekt permet à ses membres de mettre en œuvre leur vision des changements qu’ils souhaitent voir advenir dans leurs communautés.

Kostantina Keruti, responsable de programme chez Partners Albania, a ensuite fait une présentation très instructive sur l’une des initiatives de l’organisation : Business Speed Dating. L’événement consiste en des rencontres entre des représentants du secteur à but non lucratif et des entreprises privées, au cours desquelles les organisations à but non lucratif disposent de quelques minutes pour présenter leurs propositions de projets sociaux aux entreprises dans le cadre de réunions individuelles, avant de se relayer à la fin du temps imparti. Il s’agit d’une manière innovante de mettre en relation des organismes sans but lucratif avec des investisseurs potentiels. Elle a expliqué qu’il est important pour les organisations à but non lucratif de parler le langage des affaires afin de les attirer. C’est pourquoi Partners Albania propose aux organisations à but non lucratif une série de programmes de formation, des services de conseil et un encadrement à long terme pour l’adoption de modèles commerciaux appropriés.

Christina Forester, cofondatrice et associée directrice de Heartbeats Innovations and Communication, a également souligné l’importance de comprendre le contexte et le langage de chacun lorsqu’il s’agit d’engagements entre les entreprises et la société civile.  Christina a présenté l’ensemble des méthodes et approches soigneusement sélectionnées par son entreprise, en commençant par s’assurer que les organisations à but non lucratif disposent d’une stratégie de marketing de contenu bien pensée pour attirer le secteur des affaires et obtenir les ressources dont elles ont besoin.

La présentation suivante a été donnée par Anamarija Velinovska, chef de projet à l’Institut pour la démocratie « Societas Civilis » – Skopje (IDSCS). Elle a partagé sa précieuse expérience dans la reproduction des recherches effectuées sur l’adhésion à l’UE dans différents pays des Balkans occidentaux.

Asib Zakir, directeur exécutif de l’ONG REDI, a conclu les interventions de cet impressionnant panel d’orateurs. Dirigée par une équipe de jeunes professionnels roms de différents pays européens, l’ONG REDI a pour objectif de permettre aux entrepreneurs roms d’Europe centrale et orientale et des Balkans d’accéder à des financements abordables et de fournir une assistance technique aux entrepreneurs sélectionnés afin d’accroître leur expertise et leurs compétences. La présentation d’Asib était centrée sur le projet REDI Recycling, qui vise à renforcer les collecteurs de déchets roms par le biais de l’entreprise sociale, en utilisant une économie circulaire pour le recyclage des matières premières secondaires. Il a expliqué comment le projet est une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties prenantes impliquées.

La dernière partie de l’événement a consisté en une discussion animée avec des questions du public et un partage des meilleures pratiques.

Surveillez cet espace pour d’autres événements soutenus par le POED dans ses régions et secteurs sur la façon dont la société civile peut mobiliser le secteur privé pour faire progresser l’efficacité de la coopération au développement.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Related Posts

Welcome Back!

Login to your account below