Lors du lancement en ligne de la 6e édition du rapport sur la progression de la mise en œuvre des ODD à l’échelle nationale, 13 organisations de la société civile (OSC) du monde entier, dont le Partenariat des OSC pour l’efficacité du développement (CPDE), ont appelé les gouvernements et les autres acteurs du développement mondial à « redoubler d’efforts pour combler les lacunes et œuvrer à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et de l’Agenda 2030 », dans un contexte de reprise après la pandémie de COVID-19.

Le rapport est un examen et une analyse annuels et indépendants de la manière dont les gouvernements mettent en œuvre l’Agenda 2030. Il examine les rapports des examens nationaux volontaires (ENV) soumis chaque année au Forum de haut niveau des Nations unies, ainsi qu’un échantillon de rapports connexes de la société civile. En outre, il fournit une évaluation des progrès réalisés dans la mise en œuvre des ODD, identifie les meilleures pratiques et suggère des améliorations à apporter aux rapports et aux processus ENV.

Les conclusions spécifiques sur l’espace civique sont les suivantes :

  • Un environnement favorable et un espace civique ouvert sont des conditions essentielles à l’engagement efficace des acteurs non étatiques, y compris la société civile, dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).
  • Comme les années précédentes, les rapports de d’examens nationaux volontaires (ENV) 2021 sont restés largement muets sur la question du rétrécissement de l’espace civique pour la société civile, bien qu’il s’agisse désormais d’une tendance mondiale clairement établie.
  • Les rapports parallèles de la société civile fournissent des informations importantes sur la manière dont l’espace civique se réduit est restreint dans différents pays, mais ces rapports n’ont aucun statut dans les processus officiels d’ENV aux niveaux national, régional ou international.

Vous pouvez lire la note de synthèse sur l’espace civique ici (en anglais seulement).

Voici quelques recommandations pour « Ne laisser personne de côté » dans le monde post-Covid :

  • Les futures ENV doivent inclure une référence aux engagements internationaux et mondiaux sur la COVID-19 et décrire comment de multiples parties prenantes peuvent être impliquées pour faire face à des crises telles que la pandémie de COVID-19, en mettant l’accent sur la mise en œuvre de l’Agenda 2030.
  • Il doit y avoir un rapport sur la façon dont elle a affecté les moyens de mise en œuvre des ODD, en soulignant les actions prises pour faire face à la crise et réduire son impact. Pour les pays présentant un rapport ENV ultérieur au HLPF, identifier les progrès réalisés depuis les évaluations initiales des politiques et des données et fournir des informations sur les changements entre les années de rapport aux niveaux national et infranational et pour les personnes les plus en retard.
  • Veiller à ce que les parties prenantes continuent à s’engager, même à la lumière de situations difficiles (par exemple, la pandémie de Covid-19), en encourageant la résilience et en trouvant d’autres moyens de garantir la participation.

Vous pouvez accéder à la note de synthèse sur le thème « Ne laisser personne de côté » ici (en anglais uniquement).

Le rapport final, rédigé par Cooperation Canada, ActionAid, Action for Sustainable Development, Arab NGO Network for Development, BOND, CEPEI, CPDE, Forus International, Global Focus, IISD, Save the Children, Sight Savers, WorldVision, est disponible en français ici.

Vous pouvez également télécharger les points forts du rapport en français ici.

Les parties intéressées peuvent accéder à l’édition précédente (2020-2021) du rapport ici. #

Facebook
Twitter
LinkedIn

Related Posts

Welcome Back!

Login to your account below