La DECA Equipo Pueblo du POED Mexique lance une campagne nationale contre le rétrécissement des espaces civiques

Le principal point focal du POED au Mexique, DECA Equipo Pueblo, a lancé le 14 décembre la campagne nationale pour la reconnaissance des droits des OSC et de la nécessité d’un environnement favorable à leur action. L’objectif de la campagne était de promouvoir des actions conjointes et d’exiger que les acteurs gouvernementaux respectent le cadre juridique et institutionnel, ainsi que les mécanismes de consultation pour le plaidoyer public.

DECA Equipo Pueblo mène cette initiative avec des dizaines d’autres OSC au Mexique qui s’accordent à dire qu’il n’y a ni environnement favorable ni ouverture de la part du gouvernement fédéral pour la participation de la société civile. Elles se sont toutes réunies pour s’opposer aux conditions défavorables qui les empêchent de poursuivre leurs projets sociaux et leurs processus démocratiques. En raison du rétrécissement des espaces civiques dans la région, beaucoup ont dû limiter leur champ d’action et leurs sphères, tandis que d’autres ont opté pour la cessation définitive de leurs activités. Un exemple frappant de cette fermeture est la décision du gouvernement de fermer Indesol (l’Institut national pour le développement social du Mexique), créé en 1994 pour garantir des politiques publiques favorisant le travail des OSC dans tout le pays.

La campagne réclame un environnement favorable au travail des OSC qui comporte différentes dimensions : un cadre juridico-institutionnel ; la composante économique pour leur durabilité ; l’environnement politique pour le dialogue entre le gouvernement et la société civile, ainsi que la dimension culturelle qui cherche à changer la façon dont la société perçoit et reconnaît les OSC. Le 20 janvier, DECA Equipo Pueblo, ainsi que plus de 70 autres OSC mexicaines, ont écrit une lettre au président López Obrador pour lui exposer ces demandes.

Les OSC promotrices de la campagne nationale, en plus de gagner des adhérents, entendent lutter contre la stigmatisation et le discrédit généralisé dont elles font l’objet ; pour un positionnement commun, avec des propositions concrètes, adressé au gouvernement fédéral, aux autorités locales, aux congrès et aux donateurs avec des propositions pour un environnement sûr, respectueux et sans restriction pour la société civile.

La campagne a été lancée dans le cadre de la campagne mondiale du POED contre le rétrécissement des espaces civiques, une réponse au modèle mondial de répression qui a limité l’autonomie et les droits d’association, d’expression et de participation de la société civile et des organisations populaires. Cette répression n’a fait que s’exacerber depuis le début de la pandémie.

Miguel Concha, un éminent défenseur mexicain des droits humains, a publié un article sur la campagne dans l’un des principaux journaux du Mexique, La Jornada. Vous pouvez lire l’article ici (en espagnol).

Vous pouvez regarder le lancement de la campagne ici et leur vidéo résumant la campagne et expliquant pourquoi il est si important de lutter contre la tendance mondiale de restriction des espaces civiques (les deux sont en espagnol).

Laura Becerra, directrice exécutive de Deca Equipo Pueblo, affirme : « Il est important d’avoir un leadership qui encourage et coordonne les organisations d’action collective. »

Surveillez cet espace pour des mises à jour sur les activités prévues dans le cadre de la campagne.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Related Posts

Welcome Back!

Login to your account below