Un an après : la COVID-19 a entravé l’efficacité des OSC sur de nombreux fronts

Le secteur des organisations de la société civile internationale (OSCI) du POED a publié son étude intitulée Un an après : la COVID-19 a rendu l’efficacité des OSC plus difficile sur de nombreux fronts : Une étude du POED sur les impacts de la pandémie.

Le rapport offre un aperçu, du point de vue des OSCI principalement, des effets considérables de la pandémie mondiale, un an après, sur la capacité de cette circonscription à jouer son rôle, vu sous l’angle de l’agenda de l’efficacité du développement.

En menant cette recherche, le secteur a cherché à mettre en évidence les principaux impacts sur la capacité des OSC à fonctionner efficacement, afin d’aider la circonscriptions des OSCI, et le Partenariat des OSC pour l’efficacité du développement (POED) dans son ensemble, à définir les prochaines étapes d’une recherche plus approfondie et/ou d’une action visant à soutenir les OSC dans la mise en œuvre plus complète de leurs principes d’efficacité du développement en cette période des plus difficiles.

Il décrit les principaux impacts identifiés par les participants à l’étude, y compris les défis causés par un environnement de plus en plus hostile pour les OSC et de sérieuses contraintes de financement pour tous, tout particulièrement pour les OSC nationales. Il examine ensuite plus en détail comment la pandémie et les réponses qui y ont été apportées ont affecté la capacité des OSC à mettre en œuvre les domaines clés qui guident l’efficacité de leurs opérations.

Cela met en évidence certaines difficultés majeures créées par la pandémie pour les capacités des OSC à promouvoir des domaines essentiels, tels que les droits humains et la justice sociale et l’autonomisation des femmes et des filles, et à respecter leurs engagements pratiques en matière d’autonomisation des personnes, d’appropriation et de participation démocratiques et de poursuite de partenariats équitables avec les OSC partenaires nationales et locales. Il présente également certaines évolutions positives, notamment une meilleure appréciation des OSC et des causes qu’elles défendent, ainsi que les multiples possibilités offertes par la numérisation. Il les examine dans le contexte des grandes tendances du développement international qui se sont accentuées pendant la pandémie ou qui sont apparues en son sein.

Ce rapport s’appuie également sur un certain nombre d’études antérieures, à savoir : Les initiatives de la société civile face à la Covid-19 , un rapport, qui détaille les résultats d’une enquête entreprise par la POED quelques semaines seulement après le début de la pandémie afin de mieux comprendre comment la pandémie affectait les OSC à ce moment-là ; une étude de 2016, une auto-évaluation du niveau de soutien de la communauté des OSCI à l’agenda de l’efficacité du développement,  » Les organisations de la société civile internationale sont-elles efficaces ? « . Une étude du secteur OSCI soutient l’agenda de l’efficacité du développement » (ci-après, « l’étude POED OSCI 2016 ») ; et un document sur le travail de suivi de 2019, « Accélérer la mise en oeuvre des principes d’Istanbul par les OSCI dans l’environnement changeant du développement » : le rapport témoigne des aspects de l’efficacité qui ont été les plus difficiles à mettre en œuvre pour les OSCI, et les examinent dans le contexte des principales tendances affectant les OSCI à l’époque. #

Facebook
Twitter
LinkedIn

Related Posts

Welcome Back!

Login to your account below