Réunion de niveau supérieur Questions fréquemment

Qu’est-ce que la réunion de niveau supérieur du PMCED et pourquoi est-elle importante?

La réunion de niveau supérieur est un rassemblement des décideurs et des hauts représentants, organisée par le Partenariat mondial pour la coopération efficace du développement (PMCED) pour analyser les progrès qui ont été faits par rapport au programme de la coopération efficace du développement (CED) et pour débattre sur la façon d’accélérer les progrès nationaux en ce qui concerne les objectifs de développement durable (ODD).

Cette réunion se déroule du 13 au 14 juillet 2019 à New York, juste avant le segment ministériel du Forum politique de haut niveau des Nations Unies (FPHN).

Le PMCED est une plateforme multipartite qui rassemble tout type d’acteurs du développement (gouvernements nationaux et locaux, société civile, secteur privé, organisations bilatérales et multilatérales, syndicats, conférences et fondations) pour faire progresser les efforts de développement fournis, afin d’atteindre des résultats sur le long terme et contribuer à l’aboutissement des ODD.

La réunion de niveau supérieur est un événement clé pour l’échange de connaissances et la réflexion critique concernant les progrès sur les engagements d’efficacité faits à Paris, Accra, Busan, Mexico et Nairobi. Au cours de la réunion de niveau supérieur, les acteurs du développement vont chercher des moyens d’aligner leur travail et leurs engagements avec ceux du FPHN. Le PMCED a identifié trois objectifs principaux pour cette réunion de niveau supérieur :

• Affirmer l’efficacité comme moteur essentiel du développement durable;

• Élargir la portée de l’efficacité avec des approches contextuelles et en réunissant les acteurs du développement sur un pied d’égalité; et

• Étudier les enjeux d’efficacité et les priorités pour le futur

Pourquoi la réunion de niveau supérieur est-elle importante pour la société civile ?

La réunion de niveau supérieur réaffirme l’importance de quatre principes d’efficacité du développement soutenus par la société civile (propriété par les pays partenaires, accent mis sur les résultats, partenariats inclusifs, responsabilité mutuelle et transparence) en évaluant les résultats du développement.

La réunion de haut niveau offre aussi un espace à la société civile pour impliquer les différentes parties prenantes sur la question de la coopération au développement efficace, surtout en ce qui concerne le suivi des progrès faits sur les engagements CED de tous les acteurs du développement, liés aux ODD. Plus précisément, la réunion de niveau supérieur autorisera les OSC à partager leurs idées selon différents objectifs à l’étude en 2019, surtout les ODD 16 et 17 qui sont critiques pour la société civile et le programme d’efficacité.

Enfin, la réunion de niveau supérieur offre une structure multipartite pour inclure la société civile dans le processus de prise de décision concernant la CED.

Qu’est-ce que le POED?

Le partenariat des OSC pour l’efficacité du développement (POED) est une plateforme ouverte qui rassemble les organisations de la société civile (OSC) du monde entier sur la question de la coopération efficace du développement. Nous nous efforçons à rendre le développement plus efficace en remodulant l’architecture de l’aide mondiale et en autonomisant les OSC qui travaillent sur place.

En promouvant la CED dans tous les domaines de travail, le nôtre et celui des autres, nous contribuons à la promotion des droits de l’homme et à la réalisation du développement durable.

Les circonscriptions du POED proviennent de six régions (Afrique, Asie, Pacifique, Europe, Moyen Orient et Afrique du Nord, Amérique latine et Caraïbes) et de huit secteurs (agriculture et développement rural, groupe féministe, peuples autochtones, organisations confessionnelles, organisations de la société civile internationales, jeunes, travailleurs, migrants et diaspora).

Quel est l’engagement du POED dans la réunion de niveau supérieur?

Le POED représente les OSC dans le comité de pilotage du PMCED. Nous nous engageons activement dans tous les aspects du travail du PMCED, y compris la structure de la gouvernance, la mise en place du programme de travail, le déploiement du cadre de travail du suivi, et les initiatives et activités du Partenariat mondial au niveau national. La réunion de niveau supérieur mettra en valeur toutes ces initiatives et le POED participera de manière égale à notre implication dans le PMCED dans son ensemble.

Avant la réunion de niveau supérieur et pendant celle-ci, le POED prévoit de : (A) être impliqué dans les préparatifs et les activités préparatoires, y compris l’élaboration des programmes ; (b) avoir un profil de haut niveau lors de la réunion de niveau supérieur, en participant à des commissions, des sessions parallèles, en organisant des événements annexes et un pré-forum des OSC ; et (c) soutenir l’engagement dans le suivi de la réunion de niveau supérieur et le programme de travail du PMCED qui en découle.

Le POED envoie des représentants de nos différentes circonscriptions pour qu’ils partagent leurs idées dans les discussions sur l’aboutissement du programme 2030 du développement durable. Nous organisons également un forum de la société civile intitulé Promouvoir la responsabilisation, renforcer la défense pour une coopération au développement efficace, qui se tiendra le 12 juillet 2019. Guidés par le manifeste du POED, les participants du forum aborderont les positions, les messages et les demandes clés des OSC pour rendre la coopération au développement plus efficace et percutante pour les circonscriptions du POED.

Quels sont les messages clés du POED pour la réunion de niveau supérieur?

Le POED va publier une déclaration pour la réunion de niveau supérieur qui contient les messages clés suivants:

• Encourager fortement tous les membres du Partenariat mondial à insister sur l’importance fondamentale des principes de coopération au développement pour atteindre un progrès rapide dans le programme 2030, qui demeure bloqué dans les moyens de mise en œuvre (objectif 17).

• Élaborer et contrôler les approches axées sur les droits de l’homme en concrétisant des engagements partagés aux principes CED comme base pour renforcer les résultats liés aux ODD.

• Tirer parti des résultats du cycle de suivi du PMCED tels que précisés dans le rapport des progrès 2019 via un flux de travail actuel, en faisant avancer un programme défini dans le temps pour le renouvellement des engage- ments non respectés de Paris à Busan pour la prochaine réunion de haut niveau.

• Débuter un flux de travail multipartite ayant pour mission d’évaluer les différents enjeux qui affectent le rétrécissement et la fermeture de l’espace civique, notamment l’efficacité du développement des OSC, et de proposer des recommandations spécifiques pour la prochaine réunion de haut niveau concernant les actions urgentes de la part de tous les acteurs du développement dans le partenariat mondial.

• Se baser sur les principes de Kampala pour développer un indicateur de suivi pour l’engagement efficace du secteur privé dans la coopération au développement, y compris une évaluation du financement mixte et autres arrangements d’exploitation, avec études de cas pour tester cet indicateur dans une gamme de pays partenaires avant le quatrième cycle de suivi.

• Mettre en place un plan d’action pour adapter le cadre de travail du suivi pour le quatrième cycle de suivi pour les pays qui connaissent des conditions de conflit et/ou de fragilité, suivre les propositions faites au 17e comité de pilotage s’étant tenu à Kampala, dans le contexte d’état des lieux et des leçons tirées du 3e cycle de suivi 2018.

Comment est-il possible de soutenir la délégation du POED à la réunion de niveau supérieur?

Nous incitons les défenseurs de la société civile à être vigilant et à partager en masse notre déclaration et tout autre matériel de défense sur les progrès du programme d’efficacité, disponibles sur notre site Web et les réseaux sociaux.

Le contenu peut être transféré par mail aux gouvernements, parlementaires, autorités gouvernementales locales, membres de presse, autres OSC, groupes de réflexion, spécialistes du développement et monde universitaire.

Quelle est la position du POED sur le rôle du secteur privé dans le développement?

Le POED reconnaît le rôle important que peut jouer le secteur privé dans le développement et la coopération au développement, et pense engager le secteur dans la poursuite du développement efficace et durable. La plateforme reconnaît que le secteur privé n’est pas un acteur « monolithique ». Au contraire, il englobe un vaste éventail d’acteurs, notamment les entreprises transnationales, les grosses entreprises nationales et les micros, petites et moyennes entreprises (MPME).

Dans cet éventail, l’expérience des OSC et communautés avec lesquelles il travaille indiquent le besoin de tenir les entreprises transnationales et les grosses entreprises pour responsables et de leur faire respecter les principes d’efficacité du développement, surtout les normes des droits de l’homme. D’un autre côté, le POED pense que les MPME ont le potentiel d’être des acteurs importants du développement national. En soutenant l’économie locale, elles peuvent devenir de vrais partenaires pour le développement et créer un impact positif et durable dont bénéficient les communautés.

Le POED accueille le développement des principes de Kampala comme une étape vers un engagement plus efficace du secteur privé dans la coopération au développement. En outre, la plateforme affirme que l’unique moyen d’atteindre un développement efficace et durable est d’engager le plus d’acteurs du développement possible vers un même objectif, qui place les droits des peuples et des exclus au cœur du développement, et qui respecte les principes de l’efficacité du développement.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Related Posts

Welcome Back!

Login to your account below