Les OSC posent un défi à toutes les parties prenantes: « La Réunion de Haut Niveau du Mexique ne va pas assez loin pour le peuple »

MEXICO, 16 avril – Plus de 200 organisations de la société civile (OSC) participant à la première Réunion de Haut Niveau (RHN) du Partenariat Global pour l’Efficacité de la Coopération au Développement (PGECD) ont mis au défi toutes les parties prenantes à prendre des engagements plus forts.

Deux années après le Forum de Haut Niveau sur l’Efficacité de l’Aide de Busan (FHN4), le Rapport de Suivi Global a démontré que le progrès a été lent et insatisfaisant. Le Partenariat des OCS pour l’Efficacité du Développement (POED) reconnait que le RHN fournit un espace de dialogue pour les parties prenantes sur des sujets tels que le développement inclusif et l’éradication de la pauvreté, la mobilisation des ressources nationales, la coopération sud-sud et les partenariats inclusifs.

Le communiqué des RHN est le résultat d’efforts fournis en collaboration par les parties prenantes du Partenariat. Cependant, ce communiqué ne nous rapproche pas d’avantage des objectifs de l’efficacité du développement. Les OCS ont demandé des engagements plus forts et ont montré leur désaccord vis-à-vis de certains points lors des consultations.

Antonio Tujan Jr, co-président du POED et directeur international de IBON, basé aux Philippines, a déclaré : « Nous accueillons à bras ouverts les engagements fais à propos du développement inclusif, du déliement de l’aide, de l’appropriation nationale démocratique, des systèmes de taxation améliorés et de l’usage des systèmes nationaux, de l’égalité des genres, de l’empowerment des femmes et en particulier du soutien aux OSC en tant qu’acteurs indépendants du développement – mais ces engagements ne sont pas nouveaux. L’échec vis-à-vis de l’engagement envers d’autres problématiques nous inquiète profondément. »

Les OCS appellent les gouvernements à garantir des mécanismes de création d’un environnement propice à la société civile. Les approches basées sur les droits de l’homme doivent également être acceptées et appliquées par toutes les parties prenantes. Cependant, aucun engagement concret n’a été pris. Ceci constitue un contraste flagrant par rapport à la promotion du secteur privé, des PPP, ainsi que par rapport au manque d’engagement relatifs à sa responsabilité et à sa transparence vis-à-vis du peuple.

A seulement une année du lancement des nouveaux objectifs du développement, le Partenariat Global proclame qu’il fournira le “comment” du processus post-2015. Cependant, le PGECD ne propose pas de plan concret qui puisse garantir l’atteinte d’un tel objectif.

“Un engagement clair devrait être pris vis-à-vis la cohérence des politiques entre le Partenariat et les processus en cours de l’ONU sur le climat et les objectifs de développement qui répondent aux principes et normes des droits de l’homme et de l’égalité des genres, » a déclaré Patricia Akakpo du Réseau pour les Droits des Femmes au Ghana et co-présidente du POED.

Le POED continuera à plaider pour le développement inclusif dans l’agenda post-2015. #

Pour plus d’informations :

POED sur Facebook: www.facebook.com/CSOPartnerships

POED sur Twitter: www.twitter.com/CSOPartnership_

Contacter:

Mark Pascual (comms@csopartnership.org) +632 927 7062

Alerce Fernandez (afernandez@iboninternational.org) +632 9277062

Lora Verheecke (lora.verheecke@ituc-csi.org) +3222240307

Lisez l’article en Espagnol, Anglais, Français

Post a comment

Translate »