Déclaration du CPDE sur la crise des réfugiés en Syrie
28 Septembre 2015

En tant que plate forme internationale  d’organisations de la société civile (OSC) plaidant pour l’efficacité du développement , le Partenariat des OSC pour l’Efficacité du Développement (CPDE) est solidaire avec le peuple Syrien. Au cœur de la mission du CPDE  se trouve  le respect et la protection des droits de l’homme pour tous, ancré dans la justice sociale, travail décent, l’égalité des sexes, durabilité environnemental, et un environnement propice pour les OSC entant qu’acteurs indépendants du développement de plein droit. La crise des réfugiés en Syrie constitue un défi croissant à la communauté internationale d’autant que les États Membres de l’ONU, avec l’adoption de L’Agenda de Développement Durable 2030, s’engage à la  promotion des sociétés pacifiques et ne laisser personne derrière.

Le CPDE est profondément préoccupé par le sort des réfugiés. Les défis insurmontables  qu’ils rencontrent pour acquérir l’asile ou obtenir les biens de première nécessité pour la survie sont quelques exemples des réalités dures auxquelles ils sont confrontés. Le bien-être des femmes et enfants réfugiés syriens, 70% du total de réfugiés registrés, sont également une source de profonde préoccupation car il est prouvé que les situations de conflit et post-conflit les femmes souffrent des impacts uniques et disproportionnés.[1] Son accès égalitaire à la protection et assistance rendent nécessaire plus de support et attention internationales.[2]

En conséquence, nous exhortons tous les acteurs du développement à respecter, défendre et étendre les droits et libertés fondamentaux de tous les peuples indépendamment de leur situation, race, classe, sexe, religion ou statut migratoire, particulièrement ceux vivant en conflits et dans des sociétés fragiles. Nous croyons que les réfugiés dans toutes les régions du monde doivent être traités avec respect, dignité et en  conformité totale avec des engagements notamment, sans s’y limitter, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le droit international humanitaire, la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW).

Nous dénonçons les atrocités commises en Syrie. Aucune personne et aucun pays y compris son peuple ne devront plus jamais souffrir dans de telles circonstances.

Nous exhortons la communauté internationale à rapprocher  les parties en lice pour un dialogue constructif et de trouver des solutions pour une paix durable. Mettre un terme au conflit persistant, à  l’effusion inutile de sang, et aux obstacles au développement doit être au cœur de nos efforts.

Nous demandons instamment à tous les pays qui sont l’hôte de réfugiés syriens de se conformer à toutes les normes du droit international qui se rapportent aux réfugiés. Les gouvernements à travers le monde, en particulier dans l’Union Européenne, devraient répondre avec la même générosité de la société civile en Europe. Par ailleurs, nous appuyons les principales lignes directrices du HCR pour faire face à la crise des demandeurs de refuge en Europe. Ces six principes fondamentaux doivent être respectés par l’Union européenne sans réserve.[3]

Nous exhortons la communauté internationale à se responsabiliser du respect des obligations mondiales et humanitaires, y compris la responsabilité de fournir un financement adéquat, l’AOD/coopération au dévéloppement et la garantie de conditions humaines et justes pour toutes les populations touchées.


[1] UNHCR chief issues key guidelines for dealing with Europe’s refugee crisis http://www.unhcr.org/55e9793b6.html

[2] Les femmes en Syrie ont été arbitrairement arrêtées, battues, harcelées et torturées pendant le conflit syrien par les forces gouvernementales, les milices pro-gouvernementales et les groupes armés d’opposition dans le gouvernement, déclarait Human Rights Watch. Veuillez consulter , Syria: War’s Toll on Women (julio 2014): http://www.awid.org/news-and-analysis/syria-wars-toll-women

[3] UNHCR chief issues key guidelines for dealing with Europe’s refugee crisis http://www.unhcr.org/55e9793b6.html